Internationaux de France U18 garçons : Auboin, Kuoch et Pineau en quarts

Internationaux de France U18 garçons : Auboin, Kuoch et Pineau en quarts

Le tableau du trophée Michel Carlhian(PDF 73,38 kB) Télécharger Le tableau de la Consolante(PDF 77,63 kB) Télécharger Passé à côté du championnat d’Europe des Nations à cause d’une trop grosse tension, Antoine Auboin s’est requinqué moralement en gagnant (- 7) le Grand Prix de la Nivelle la semaine dernière : «Je n’ai pas changé grand-chose mais, je me suis appliqué à jouer en rythme», explique le Biarrot.Distancé (62e à + 2) après son premier tour de stroke play, le Basque a bataillé jusqu’au bout, hier, lors du second pour arracher sa qualification grâce à trois birdies sur ses quatre derniers trous. Son score de 69 lui a permis de se classer trentième.Opposé au Toulousain Théo Berger, ce matin, en seizièmes de finale, Antoine Auboin l’a dominé à partir du 8. Il a gagné cinq trous d’affilée pour s’imposer au 14 : «J’ai joué – 4», précise-t-il.Face à l’Allemand Laurenz Schiergen, en huitièmes, Antoine Auboin a scoré – 6 sur quinze trous ! Son adversaire s’est adjugé le 2 avec un birdie auquel le Français a répliqué par un birdie au 3. Un bogey lui a coûté le 4. Mais, au 6, il a drivé le green et s’est retrouvé à trois mètres pour l’eagle. L’Allemand lui a donné le trou.De nouveau « square », il a réussi une série de quatre birdies consécutifs du 8 au 11 en plantant tous les drapeaux. Après avoir partagé deux trous, Laurenz Schiergen a profité d’une erreur du Biarrot sur le par 5 du 14 pour ramener le score à 3 down.Mais, un nouveau birdie d’Antoine Auboin au 15 a mis un terme au match (4&3). Demain, en quarts, il rencontrera l’Italien Andrea Romano avec lequel il avait partagé sa partie record (64) à l’European Young Masters. S’il s’en souvient, le Transalpin sera sur ses gardes.Antoine Kuoch poursuit son sans-faute Antoine Kuoch s’est imposé en huitièmes de finale grâce à deux birdies au 17 et au 18. Vainqueur de la qualification (134) et de son seizième de finale (3&2) contre Clément Charmasson, Antoine Kuoch a franchi le tour suivant face à l’Autrichien Niklas Regner. Il y avait bien longtemps qu’il n’avait pas enchaîné trente-six trous dans une même journée. Aussi, le joueur de Bussy a fini fatigué nerveusement par son huitième de finale face à Niklas Regner : «Le match a été serré et très stressant», déclare le Français.Les deux joueurs ont partagé le premier tour avec un birdie. Au 5, Antoine Auboin a enquillé une énorme «ficelle» d’une quinzaine de mètres pour le birdie et prendre l’avantage (1 up). L’Autrichien a drivé le green du 8 et pris le trou (AS). Au 12, il a rentré un putt de dix mètres pour mener (1 up). Mais, au 15, Niklas Regner a expédié son drive hors limites et perdu le trou (AS).Toujours « all square » au départ du 17, la pression est montée d’un cran mais, le Parisien l’a parfaitement gérée en alignant deux birdies pour l’emporter 2 up.Au 17, il a exécuté un superbe coup de wedge à un mètre du trou. Au 18, il a mis son coup de wedge roulé à deux mètres et glissé le putt : «J’ai joué sous le par lors de mes deux matches», ajoute Antoine Kuoch qui affrontera le Belge Adrien Dumont de Chassart, tombeur (5&4) d’Andrea Milazzo en huitièmes de finale.Pierre Pineau a su rester patientAuteur d’un match exceptionnel (- 7 après huit trous), ce matin, face à l’Autrichien Daniel Schlauer, balayé 6&4, Pierre Pineau a été accroché en huitièmes de finale par Henri Renouard.  Intouchable ce matin, Pierre Pineau a bataillé pour se défaire d’Henri Renouard. Le Dinardais et le Sullylois ont partagé les quatre premiers trous. Au 5, le Breton a profité d’un bogey de son adversaire pour mener (1 up). Il a enchaîné par un birdie donné au 6 (2 up) mais, il a cédé le 8 à cause d’un bogey (1 up).Sur le par 5 du 11, le deuxième coup de Pierre Pineau s’est arrêté un peu avant le green d’où il a effectué un chip tout près mât et rentré son putt derrière pour le birdie.Caddeyé par Aymeric Laussot, il a pris l’avantage pour la première fois du match à la faveur d’un birdie sur le par 5 du 14 où il a mis son premier putt de dix mètres à quelques centimètres du trou.Un par lui a suffi sur le trou suivant pour creuser l’écart (2 up). Pierre Pineau a glissé un putt important de 2,5m pour le par au 16 et « égaliser » le trou. Puis au 17, Henri Renouard a loupé un putt de trois mètres pour le birdie et il a donné le trou à Pierre Pineau : «J’ai moins bien putté, cet après-midi, reconnaît-il. Henri a bien joué. J’ai su rester patient et j’ai bien géré les par 5.»Demain, il retrouvera sur sa route le solide Norvégien Markus Braadlie avec lequel il a joué les deux tours de stroke play et qu’il avait déjà croisé au championnat d’Europe des Nations à Sotogrande où le Scandinave s’était classé treizième après avoir occupé la tête à l’issue du premier tour (68).Dans la Consolante, sept Français ont passé le premier tour parmi lesquels Hugo Riboud, le vainqueur de l’an dernier.

Lire la suite

Les commentaires sont clos.