Championnat d’Europe par équipes messieurs : la France en outsider

Championnat d’Europe par équipes messieurs : la France en outsider

Comme chaque année avant de rejoindre le golf accueillant le championnat d’Europe par équipes, la sélection tricolore messieurs a retrouvé celle des Boys pour une rencontre marquant la fin de la préparation.Celle-ci avait débuté quelques semaines plus tôt par un regroupement de trois jours à Terre Blanche au cours duquel les six joueurs retenus s’étaient entraînés techniquement, physiquement et avaient partagé des parties en compagnie de Clément Sordet et de Romain Langasque.  Sous un ciel couvert, les Français ont effectué les derniers réglages avant leur seconde reconnaissance du parcours autrichien. Leur participation au British Amateur, disputé sur le parcours du Royal St George’s Golf Club, n’a pas répondu aux attentes de Renaud Gris : «Ce fut un peu décevant, reconnaît l’entraîneur de l’équipe de France messieurs. Un seul joueur du groupe (Frédéric Lacroix) a passé le cut en réalisant une très bonne qualification (11e) avant de perdre en trente-deuxièmes de finale contre l’Australien Dylan Perry, le finaliste. Les autres ont loupé le cut, certains comme Alexandre (Fuchs) de peu. En revanche, le championnat d’Europe individuel à Walton Heath a été très encourageant. Jérémy (Gandon) a occupé la tête après trois tours et joué la gagne. Il y avait longtemps que ça ne nous était pas arrivé. Il a produit un jeu solide et a retrouvé de bonnes sensations. Pierre (Mazier) a effectué deux belles journées. Sébastien (Gandon) a été pénalisé par son putting lors du premier tour mais, il a bien réagi par la suite. Edgar (Catherine) a connu des problèmes sur son grand jeu qui manque de consistance actuellement. Mais, globalement, le groupe a haussé son niveau et c’était encourageant avant de partir en Autriche où nous ne serons pas parmi les favoris. Mais, cette équipe peut créer la surprise. Pour y parvenir, nous devrons nous montrer très vigilants lors de la qualification pour finir dans le top 8. C’est notre premier gros objectif. Ensuite, en match play, tout peut arriver.»Vainqueurs de la qualification l’an dernier à Chantilly, les Français l’avaient constaté à leurs dépens en s’inclinant en quarts de finale face aux Suédois.Saint-Germain avant le Diamond Country ClubAprès quelques jours d’un repos bien mérité à leur retour de Walton Heath, les joueurs de l’équipe de France messieurs se sont remis dans le rythme de la compétition à l’occasion de la confrontation avec les Boys : «Cette rencontre nous a permis de tester les foursomes, explique Christophe Pottier. Elle a eu le mérite de confirmer ou d’infirmer un certain nombre de choses, de voir comment ils se comportaient. Face à des Boys très déterminés, les messieurs ont dû s’employer pour ne pas être battus. Ils ont réalisé de bonnes séquences et ont totalisé pas mal de birdies en double. Etant beaucoup plus motivante qu’une partie amicale, ce match leur a donné l’occasion de peaufiner leur jeu, de s’engager totalement sur chaque coup. Il y a eu de l’intensité. Les joueurs et le staff ont pu en retirer de précieuses indications pour la suite. Ils ont eu un avant-goût de leur semaine autrichienne.»  Les joueurs français ont passé beaucoup de temps sur le putting-green pour trouver la bonne « roule ». Au terme d’un voyage beaucoup plus long que prévu à cause d’un incident technique suivi d’un changement d’équipage, la délégation française est arrivée à Atzenbrugg, à l’Ouest de Vienne, samedi en fin d’après-midi.Hier matin, dès 9 heures, les six joueurs ont été divisés en deux groupes pour deux heures et demie d’entraînement au practice puis sur le putting-green. En début d’après-midi, ils ont découvert le parcours du Diamond Country Club (6761m, par 72), hôte du Lyoness Open, un tournoi du circuit européen : «J’étais venu le reconnaître à cette occasion, au début du mois dernier, et il était beaucoup plus sec, indique Christophe Pottier. Là, les fairways sont détrempés à cause des fortes pluies tombées ces derniers jours. Ils ont tondu les roughs. Les greens sont en bon état. Nous avons dû nous arrêter pendant quarante-cinq minutes à cause d’un orage. La principale difficulté de ce parcours se situe au niveau des mises en jeu car il y a de nombreux obstacles d’eau. Il faut donc bien placer la balle.»La première reconnaissance des Français s’est bien déroulée. Tous ont bien tapé la balle. Ils ont remis ça, aujourd’hui à partir de 10 heures, pour la seconde.Demain (entre 7h50 et 13h10), ils joueront leur premier tour de qualification en compagnie des Italiens dans des parties de deux.La composition de l’équipeEdgar Catherine (Aix-en-Provence), Alexandre Fuchs (St Donat), Jérémy Gandon, Sébastien Gandon, Frédéric Lacroix et Pierre Mazier (RCF La Boulie).Entraîneurs : Renaud Gris et Christophe Pottier.Capitaine : Grégory Cazal, kiné : Khelil Baba Aissa.

Lire la suite

Les commentaires sont clos.